Publié le 05/11/2020

Pourquoi conserver son système informatique en bonne santé ?

Imaginez votre journée sans informatique. Pas d’agenda, pas de dossier patient, pas d’historique de soins. Feuilleter les 400 pages de la table CCAM pour coter vos actes, ne plus pouvoir télétransmettre auprès des organismes payeurs. Devis, ordonnances et feuilles de soin ? À la main. La liste est loin d’être exhaustive mais déjà les sueurs froides se font sentir. Ce scénario ressemble à une journée catastrophe !

Vous l’avez compris, tout comme l’électricité, votre fauteuil ou votre fraise dentaire… votre accès au système d’information et la communication aux systèmes informatiques tiers sont le point névralgique de votre cabinet permettant de gérer vos patients au jour le jour, et bien plus encore. Il est donc important de maintenir à jour votre système informatique pour le sécuriser et pour cela trois curseurs sont à gérer simultanément !

L’ordinateur : attention à la vétusté de vos matériels !

Attendre que le matériel informatique tombe en panne pour le remplacer est tout simplement impensable pour un cabinet dentaire aujourd’hui. C’était la façon de gérer l’informatique il y a vingt ans. Aujourd’hui, la pratique recommandée consiste à définir de grandes familles d’équipements et à fixer pour chacune d’entre elles des durées d’usage prévisionnelles. Ces durées seront variables selon la nature des équipements : 4/5 ans pour un serveur ou un système de stockage, 3/5 ans pour un poste de travail…

Il convient également de se caler sur la garantie constructeur des équipements, afin de minimiser les coûts de maintenance. Il faut aussi prendre en compte les mises à jour du parc informatique, ayant pour but d’augmenter la sécurité informatique – les nouvelles technologies pour ordinateurs, en effet, intègrent de plus en plus d’éléments de sécurité.

Au-delà d’une simple boite, votre ordinateur dispose de caractéristiques techniques en cohérence avec son « âge ». Selon son année de fabrication, une inadaptation de ses capacités aux standards informatiques récents peut émerger. Cette déconnexion entre l’architecture matérielle et les fonctionnalités logicielles est croissante au fil du temps et ne permet pas d’exploiter le plein potentiel de ces dernières, de plus en plus avancées et complètes. 

Malgré leur état de marche apparent, un ordinateur vétuste supporte difficilement les contraintes des systèmes d’exploitation récents, vous proposant une expérience-utilisateur bien trop frustrante.

 

Pour consulter la configuration recommandée pour le bon fonctionnement de Julie : https://www.julie.fr/configuration-recommandee/

IMPORTANT : Changer sa connectique peut parfois être salvateur ! Des câbles usés ou obsolètes ralentissent la transmission des informations entre postes dans une configuration en réseau.

Le système d’exploitation : gare aux versions non supportées

Le système d’exploitation (Microsoft Windows, Linux, Mac OS…) est le logiciel technique le plus important au sein de votre ordinateur. Il lui permet de démarrer et en assure ensuite le fonctionnement général.

Le maintenir régulièrement à jour est essentiel, pour corriger les failles de sécurité, et améliorer le système, afin de le rendre plus résistant aux attaques des virus.

Windows est le système le plus souvent ciblé par les virus (parce qu’il est aussi le plus utilisé dans le monde) : d’où l’importance de réaliser les mises à jour.

De plus, quand l’écart est trop grand entre une ancienne version du système d’exploitation et les nouvelles fonctionnalités logicielles de plus en plus avancées et complètes, les incompatibilités commencent à pointer le bout de leur nez.

Important : Windows 7 n’est plus supporté par Microsoft depuis 14 janvier 2020. Autrement dit, les PC sous Windows 7 ne bénéficient plus de mises à jour ni de support technique.

Les logiciels : les mises à jour, la carte de la sécurité et de la stabilité !

Un cabinet dentaire qui utilise son matériel informatique uniquement pour du traitement de texte, ça n’existe plus.

Tout a tendance à se dématérialiser ; que ce soit la gestion de la facturation, les liens avec les services socles régaliens (DMP, Messagerie sécurisée, e-prescription) ; les vérifications des droits de patients, les interconnexions avec les prestataires et entre les différents matériels du cabinet… L’équipement informatique devient stratégique dans la façon de communiquer.

C’est un fait : des logiciels à jour permettent d’avoir un système plus stable et surtout plus sûr. Pourquoi ? Parce que les mises à jour ont, entres autres, pour rôle de corriger les failles de sécurité ainsi que les bugs présents dans les versions précédentes.

La première ligne de défense est donc de s’assurer que votre ordinateur bénéficie bien des dernières mises à jour du système et des logiciels correctement installés.

 

Plus directement : RGPD [règlement général sur la protection des données], qui est une évolution réglementaire, impose des mises à jour de logiciels, qui donc vont impliquer indirectement des changements de serveurs, de postes de travail, etc.

 

En ce qui concerne les mises à jour Julie, elles vous permettent également d’améliorer les performances de votre logiciel grâce aux nouvelles fonctionnalités mais aussi de rester en phase avec l’évolution constante de la réglementation (devis réglementaire, revalorisations ou plafonnements tarifaires,…).

Pour résumer, un moteur V6 dans une vieille carcasse est aussi inutile qu’une Ferrari avec un moteur de 2 CV. La bonne pratique est de veiller à actualiser ses équipements en adéquation avec l’évolution des standards informatiques et les mises à jour à opérer.

A lire aussi :