Le RGPD : votre communication en ligne est-elle conforme ?

Vous utilisez un site internet pour communiquer sur votre activité ? Alors, lisez bien ce qui suit ! L’un des objectifs de la mise en application du RGPD (Règlement Général sur la Protection des Données) en vigueur depuis le 25 mai 2018, est la protection des internautes et de leurs données. Un peu plus d’un an après, la CNIL (Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés) veut aller encore plus loin et renforce ses exigences notamment en matière de suivi du parcours de l’internaute et du recueil de son consentement.

Qu’est-ce cela veut dire ?

Vous ne pouvez pas y échapper ! Lorsque vous arrivez sur un site internet, la plupart du temps, une bannière vous accueille. Elle vous parle de « cookies » et vous incite à « accepter ». En obéissant, vous ne recevez pas une recette de pâtisserie, elle disparaît simplement et vous laisse continuer votre visite.

A quoi ça sert ? En acceptant le bandeau de page d’accueil, vous avez autorisé le site à suivre votre parcours et à déposer un cookie sur votre disque dur. Sous cette appellation séduisante, se cache un petit fichier texte au format alphanumérique déposé par le serveur du site visité ou par un serveur tiers (régie publicitaire, service de web analytique, etc.)

La volonté de la CNIL est d’obliger les opérateurs de site internet à obtenir le consentement explicite de l’internaute avant de déposer ce fameux cookie.

Aujourd’hui, le cadre du règlement se resserre pour mettre fin à des pratiques qui consistent à obtenir le consentement d’un internaute de manière détournée. Désormais :

    • La poursuite de la navigation sur un site (sans acceptation des cookies en page d’accueil), n’est plus considérée comme une expression valide du consentement pour un dépôt de cookies.

 

    • Pour les sites internet qui utilisent des traceurs et tag, la preuve qu’ils ont bien recueilli le consentement des internautes doit pouvoir être fournie.

Annoncées le 28 juin dernier, ces lignes directrices constituent le socle du nouveau plan d’action de la CNIL. Début 2020, une recommandation précisera les modalités pratiques sur le recueil du consentement et les opérateurs de site internet auront 6 mois pour se mettre en conformité.

Pour plus d’info : https://www.cnil.fr/fr/cookies-et-autres-traceurs-la-cnil-publie-de-nouvelles-lignes-directrices

Qu’est-ce cela change pour votre site web ?

Pas d’inquiétude, cela ne change en rien à votre façon d’utiliser et de configurer votre site internet. Il faut simplement vous assurer que vos cookies sont posés seulement si l’internaute « accepte l’utilisation des cookies ». De même, si vous utilisez des tags vous devez pouvoir prouver que vous avez bien eu le consentement de l’acceptation des cookies.

Si vous déléguez la gestion de votre site internet à un tiers (éditeur ou connaissance), tournez-vous vers lui pour effectuer ces modifications. D’ailleurs ne serait-ce pas l’occasion de faire un point général sur l’efficacité de votre site ?

En tant que professionnel de santé, tirez-vous tous les avantages de votre site web ?

Internet a profondément modifié nos pratiques et nos habitudes. Fini l’annuaire papier… aujourd’hui, 8 ménages sur 10 sont connectés. Vous êtes sur la bonne voie, un site internet est un moyen simple et rapide d’informer vos (futurs) patients sur la vie du cabinet dentaire (horaires, plan d’accès au cabinet, vacances, etc.).

Mais au-delà de sa vocation informative, votre site internet répond-il aux nouvelles habitudes comportementales de vos patients ? Ils sont de plus en plus adeptes aux prises de rendez-vous médical sur internet et un tiers des Français avait déjà adopté cette pratique en 2017. Un rendez-vous est pris sur internet toutes les 2 secondes, dont 40% en dehors des horaires d’ouverture du cabinet dentaire. Pourquoi continuez à vous priver de ce service ?

1- Possibilité de prendre rendez-vous directement depuis le site internet ! 

Un rendez-vous est pris sur internet toutes les 2 secondes, dont 40% en dehors des horaires d’ouverture du cabinet dentaire

PATIENT (21H34) :

“SUPER rendez-vous pris pour dans 15 quinze jours ! c’est fait “

2- Indication des horaires d’ouverture du cabinet pour prendre rendez-vous

Risque que les internautes partent de la page sans prendre rendez-vous par téléphone avec votre cabinet car vous êtes fermé.

PATIENT (18h34) :

“Grrr … Trop tard… il faut que je pense à rappeller demain !”

Des solutions telles que Julie RDV vous permettent de garder à tout moment un lien avec vos patients. Vous leur offrez la possibilité de prendre rendez-vous 7j/7, 24h/24, depuis n’importe quelle connexion internet.

La contrainte de devoir changer de site n’en est plus une ! Ce module est intégrable via un simple bouton sur votre site déjà existant.

Vous pouvez continuer à paramétrer vos types d’actes et les plages horaires disponibles en fonction des motifs de rendez-vous pour gérer votre planning comme vous l’entendez. Les informations sont automatiquement et immédiatement intégrées dans votre agenda Julie.

 

Prêt à améliorer encore un peu plus votre communication en ligne ?

En savoir plus sur
Julie RDV ?

Julie Solutions utilisera les données fournies ci-dessus relative à notre politique globale des données personnelles


En soumettant ce formulaire, vous acceptez que les informations saisies soient exploitées dans le cadre de la relation commerciale qui découle de votre demande. La conservation des données se fait en fonction du temps nécessaire à la bonne gestion de la relation client. Vous pouvez à tout moment utiliser votre droit à l'oubli en contactant Julie Solutions.

A lire aussi :