Chaque année en France, plus de 8000 décès sont directement liés à une interaction médicamenteuse. Ce phénomène, souvent sous-estimé, reste largement méconnu du grand public. Comment limiter ces risques ?

 

Optez pour la prescription en DCI

Depuis le 1er janvier 2015, tous les médicaments doivent être prescrits en Dénomination Commune Internationale (DCI), c’est-à-dire en désignant le nom de la substance active qu’ils contiennent. Objectif ? Sécuriser la prescription et favoriser le bon usage qu’en font les patients.

Fiche Vidal expert

Comment cela se traduit dans Julie ?

Il vous suffit de faire appel au service Vidal Expert directement intégré à votre logiciel Julie. En effet, tout logiciel de gestion ayant un module de prescription doit être certifié et agréé LAP selon le référentiel HAS.

Vous pouvez ainsi renseigner l’état physiopathologique du patient pour permettre des contrôles de sécurité de la base médicamenteuse (ces informations sont automatiquement reprises du questionnaire médical) et recevoir des alertes de la base médicamenteuse si le médicament est contre-indiqué pour votre patient, ou encore retranscrire la DCI en nom commun pour plus de compréhension auprès de vos patients.

 

Avec la base médicamenteuse Vidal Expert :

  • Vous sécurisez vos prescriptions par la prise en compte des interactions et allergies du patient selon son état physiopathologique. 
  • Vous accédez à l’ensemble des médicaments commercialisés en France (pharmacie, parapharmacie, dispositifs médicaux, homéopathies etc.).
  • Vous consultez votre base médicamenteuse, où que vous soyez et quand vous le souhaitez (disponible sur iOS, Android et Windows Store).
À lire aussi :
trucs_astuces-42-46